Vous êtes ici

C'était une blague... L'édito !

Le 31 mars dernier, la loi durcissant la répression du sexisme au travail est entrée en vigueur.  Parmi les avancées, les blagues sexistes sont désormais dans la définition du harcèlement sexuel. On entend déjà les réfractaires pousser des cris d’orfraies et s’offusquer outrageusement : « C’était de l’humour », « On ne peut plus rien dire »… Pourtant, les remarques sexistes ou sexuelles au travail, sous couvert d’un humour décidément bien unilatéral, ne font rire que les personnes qui les assènent. Pour celles qui les subissent – des femmes dans l’immense majorité – c’est une autre histoire. Un sondage sorti concomitamment révèle que 47% des sondées subissent ces blagues de manière récurrente ! Que l’on ne s’étonne pas si 37% d’entre elles voient leur bien-être au travail se dégrader… Ces agissements sexistes, aussi tristement ordinaires soient-ils, sont bien souvent l’arbre qui cache la forêt. Ne banalisons jamais leur gravité et surtout, continuons à les débusquer !

Marie-Pierre Badré,
Présidente du Centre Hubertine Auclert

 

  • Un édito à découvrir également dans la Cybertine #226...
  • Si vous n'êtes pas encore inscrit-e à la Cybertine : cliquez ici

Restons en contact

S’abonner à la newsletter