Vous êtes ici

Collectivités territoriales
Comment agir contre les violences faites aux femmes pendant les périodes de confinement ?

Durant cette période de danger spécifique pour les femmes victimes de violences conjugales,  les collectivités territoriales peuvent agir pour renforcer l’information et les dispositifs d’aide accessibles pour les victimes.

 

1- Communiquer sur les dispositifs accessibles pour les femmes victimes de violences auprès de la population et des professionnel·les sur tous les canaux de diffusion (web, réseaux sociaux, courriers, affichages dans les commerces restés ouverts, intranet...) :

2- Prendre contact avec les pharmacies de la ville en leur communiquant les dispositifs accessibles au niveau local pour orienter les victimes qui font un signalement (notamment si la victime ne souhaite pas l'appel des forces de l'ordre) :

3- Apporter un soutien aux associations locales qui accueillent, hébergent et accompagnent les victimes de violences pour renforcer le maintien de leurs services pendant la période de confinement. Vous pouvez identifier les associations spécialisées de votre département sur la cartographie réalisée par le Centre Hubertine Auclert.

4- Renforcer les capacités des professionnel·les de la ville à proposer aux victimes une écoute à distance adaptée (sur les précautions à prendre, s’assurer que l’auteur n’est pas à proximité et que la victime peut parler en toute sécurité, comprendre les mécanismes des violences et leurs conséquences pour les victimes). Les ressources suivantes peuvent être diffusées :

  • Ressources en ligne pour les agent·es d’accueil (plateforme téléphonique généraliste de la Ville, etc.).
  • Une fiche-réflexe du Centre Hubertine Auclert qui apporte des conseils sur la posture professionnelle adaptée face à une personne qui déclare subir des violences.
  • Un site-ressources du Centre Hubertine Auclert avec des vidéos courtes pour aider à comprendre les spécificités des violences conjugales.
  • Les conseils pratiques du Collectif féministe contre le viol (qui gère le numéro d’écoute 0800 05 95 95 depuis 35 ans pour les victimes de violences sexuelles) à destination des professionnel·les en contact avec des victimes au téléphone. Cette première écoute est essentielle et ne s’improvise pas :

  • Vidéo 1 : brèves consignes pour guider l'accueil et l'écoute des femmes victimes de violences

  • Vidéo 2 : l'entretien téléphonique avec l'entourage d'une victime de violences

  • Vidéo 3 : l'entretien téléphonique avec une victime de violences séparée de l'agresseur

  • Vidéo 4 : l'entretien téléphonique avec une victime de violences

5- Anticiper l’accroissement potentiel des demandes des femmes victimes de violences après le confinement, en renforçant les dispositifs de prise en charge et d’hébergement disponibles, en lien avec les associations spécialisées. Pérenniser les dispositifs mis en place et le lien avec les pharmacies et d’autres professionnel·les impliqué·es dans le repérage et l’accompagnement des femmes victimes de violences au niveau local, par exemple à travers la mise en place et l’animation d’un réseau par la collectivité : Tous les conseils méthodologiques dans le guide pratique dédié du Centre Hubertine Auclert.

Informations

  • Ambre Elhadad

Chargée d'accompagnement des collectivités territoriales
ambre [dot] elhadad [at] hubertine [dot] fr
01 84 74 13 83

  • iman karzabi

Chargée de mission à l'Observatoire régional des violences faites aux femmes
iman [dot] karzabi [at] hubertine [dot] fr
01 84 74 13 85

Restons en contact

S’abonner à la newsletter