Vous êtes ici

Communiqué spécial - 8 mars 2019

8 mars 2019, une journée nécessaire !

 

Cela fait 42 ans que la journée internationale des droits des femmes a été créée par les Nations Unies… En 2019, pourquoi cette journée est-elle toujours autant nécessaire ? Parce qu’elle permet non seulement de porter chaque année l'égalité dans le débat public mais aussi de faire un bilan sur la situation des femmes dans notre société et nos territoires.

Question bilan, le constat est mitigé : indéniablement, une prise de conscience politique, médiatique et sociétale est à l’œuvre. Elle conquiert petit à petit les esprits les plus ouverts à l’égalité, tout en aiguisant la défiance et le rejet chez les plus réfractaires...

Malgré cette prise de conscience, comment ne pas s'indigner lorsque l'on sait que 30 femmes ont été tuées en France depuis le début de l'année ?

Comment ne pas s'agacer de la persistance d’inégalités flagrantes, à tous niveaux de la société ? 26% de salaire en moins pour les femmes, seulement 16% de femmes maires de villes en France, seulement 15 % des effectifs des ingénieurs en informatique, seulement 20% d’expertes invitées dans les médias...

Comment ne pas se lasser lorsqu'on sait que l'entre-soi masculin harcèle, agresse, fait ou défait des carrières, en invoquant systématiquement l'humour comme moyen de défense ?

Les inégalités femmes-hommes - pour une grande partie de la population - restent encore peu visibles, ignorées ou bien tues. Et tout cela en dit long sur une forme de déni collectif et sur la manière dont la société intériorise cet état de fait.

Le Centre Hubertine Auclert, avec l'ensemble des acteurs et actrices de l'égalité franciliennes, contribue toute l'année à faire émerger ces sujets auprès des collectivités, des associations, des syndicats, des entreprises, des établissements scolaires et de l'opinion publique. Toute l'année, nous créons ou mettons en valeur des outils : publications, campagnes de sensibilisation, sites internet... à destination de toutes celles et ceux qui permettent le changement.

Une dernière question se pose : combien faudra-t-il encore de 8 mars avant de ne plus en avoir besoin ?

 

Marie-Pierre Badré,
Présidente du Centre Hubertine Auclert, organisme associé de la région Île-de-France

 

Informations

Date/Période 
Vendredi 8 mars 2019

 

 

Restons en contact

S’abonner à la newsletter