Vous êtes ici

Compte-rendu Club Syndicat : "la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail"

Compte-rendu du Club Syndicat qui s'est tenu jeudi 21 mars dernier sur le thème suivant : "la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail".

Joanna Kocimska, chargée de mission départementale aux droits des femmes a présenté l’enquête en cours dans le département des Hauts de Seine sur les comportements sexistes et les violences sexuelles envers les femmes dans les relations de travail. Cette enquête est la troisième réalisée en Ile de France, après celles menées dans les départements de la Seine Saint Denis et l’Essonne. Elle a pour objectif de mesurer les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes au travail, de dégager des pistes d’action et de sensibiliser les acteurs-rices du monde du travail, en particulier les représentant-e-s des salarié-e-s. Elle s’adresse à la fois aux femmes et aux hommes, victimes ou témoins. Elle est le résultat d’une collaboration des services déconcentrés de l’Etat dans le département des hauts de Seine (délégation régionale aux droits des femmes et DIRECCTE)  et des unions départementales de plusieurs syndicats : CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, et UNSA. Les réponses au questionnaire sont attendues jusqu’au 15 juin. Les résultats seront présentés à l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre prochain.

Pour répondre au questionnaire ou le diffuser : http://www.enquete92.fr/ 

 

Marilyn Baldeck de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT) est intervenue sur le contexte des violences et du harcèlement sexuel envers les femmes au travail en France. L’abrogation du délit de harcèlement sexuel en 2012 a eu pour conséquence l’arrêt de toutes les procédures en cours le 4 mai 2012. La plupart des victimes ont du faire le deuil de la procédure pénale. Seules quelques-unes ont vu les faits requalifiés en agression sexuelle ou harcèlement moral. Pour les salarié-e-s du secteur privé, les procédures aux Prudhomme et au pénal sont complémentaires car les première mettent en cause l’employeur, tandis que les seconde mettent en cause l’agresseur, qui ne sont pas la même personne.  Marilyn Baldeck a insisté sur l’importance pour la salariée de dénoncer les faits pour être protégée contre un licenciement, devant le tribunal des prudhommes. Il est encore trop tôt, au vu de la longueur des procédures pénales, pour faire un bilan de la nouvelle Loi du 6 août 2012. Elle a cependant le mérite d’avoir créé un délit de harcèlement sexuel et un délit de discrimination lié au harcèlement sexuel. Les associations féministes demandent aujourd’hui que l’échelle des peines soit revue car les atteintes à la personne (agression sexuelle, par exemple) restent moins sanctionnées en France que les atteintes au bien (vol simple) !
Pour lutter contre le harcèlement sexuel dans l’entreprise, les représentant-e-s des salariés ont un rôle majeur à jouer : se former pour défendre les victimes, contribuer à la politique de prévention au sein de l’entreprise.

 

  • Plus d'informations sur les Club Syndicats : contact [at] hubertine [dot] fr

 

Informations

Horaire 
18h-20h

Restons en contact

S’abonner à la newsletter