Vous êtes ici

Confinement - Les dispositifs actifs pour les femmes victimes de violences

Les violences physiques, sexuelles et psychologiques sont interdites et punies par la loi. Pendant le confinement, en cas de danger les femmes victimes de violences peuvent quitter le domicile sans attestation pour porter plainte, se mettre à l’abri, obtenir de l’aide.

  • L'affiche de prévention du Centre Hubertine Auclert

  • Les dispositifs nationaux accessibles par téléphone et/ou internet

En cas d’urgence et de danger immédiat pour vous, une proche ou une voisine :

  • Appelez la police/gendarmerie au 17 (accessible 24h/24, 7j/7).
  • En cas de difficulté pour appeler en toute confidentialité, contactez le numéro d'urgence 114 par SMS : vous communiquerez par écrit avec un-e correspondant-e (accessible gratuitement 24h/24, 7j/7).
  • Si vous vivez des violences conjugales et que vous souhaitez fuir, vous pouvez appeler le 115 (hébergement d’urgence) et expliquer les violences que vous vivez.

  • Vous pouvez désormais donner l'alerte dans une pharmacie qui alertera tout de suite les forces de l'ordre. Si le conjoint violent est présent dans l'officine, vous pouvez utiliser le code "Masque 19" devant le pharmacien.

Pour un conseil ou une écoute anonyme, gratuite et confidentielle :

  • Le 3919 «  Femmes Violences Information » : accessible du lundi au dimanche de 9h à 21h.
  • Le tchat de l’association « En avant toute(s) » : il s’adresse aux femmes victimes de violences conjugales, avec un focus sur les  jeunes femmes, et permet d’échanger, d’obtenir des conseils et d'être orientée. Il est ouvert 7j7 de 10 h à 21h.
  • En cas de violences sexuelles, appeler le 0 800 05 95 95 : du lundi au vendredi de 09h à 19h.
  • Ligne d’écoute pour les femmes victimes de violences en situation de handicap : 01 40 47 06 06, le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 et le jeudi de 10h à 13h. Les femmes déficientes auditives peuvent écrire sur le mail: ecoute [at] fdfa [dot] fr
  • Le tchat du Ministère de l’Intérieur (24h/24 et 7j/7): il permet d'échanger avec un·e policier·e ou gendarme, d'avoir des premiers conseils sur ses droits et démarches, et d'être orientée vers un rendez-vous pour déposer plainte pour des violences sexistes et sexuelles.
  • Pour les enfants (co)victimes de violences : appeler le 119, numéro gratuit 24h/24, 7J/7.

 

  • Les permanences d'accueil associatives en île-de-France

Il existe de nombreuses associations spécialisées dans l'accompagnement des femmes victimes de violence en Île-de-France. Pendant la période de (re)confinement, les restrictions des déplacements imposent de nouvelles règles pour les associations concernant leurs permanences : nous vous conseillons d’appeler avant de vous déplacer, afin de connaître leurs horaires et modalités d’ouverture au public. Pour contacter une association près de chez vous, consultez notre cartographie en ligne : la plupart des permanences des associations spécialisées sont maintenues pendant le confinement, avec parfois certaines adaptations. Retrouvez notre tableau récapitulatif ici.

 

Pour se rendre dans une associations spécialisée, et/ou un·e avocat·e : l'attestation suivante est à remplir avec le motif "convocation judiciaire ou administrative et pour se rendre dans un service public" https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation...

 

  • Les autres dispositifs mis en place  :

  1. Retrouvez ici les dernières mesures en lien avec les pharmacies et/ou certains centres commerciaux.
  2. Retrouvez les recommandations régionales de l'Agence Régionale de Santé en Île-de-France.
  3. Un dispositif de mise en sécurité régional spécifique au confinement "Marie Curie 2", effectif à partir de jeudi 2 novembre : l’Union Régionale Solidarité Femmes –IDF met en place un dispositif de mise en sécurité afin de prévoir des solutions pour les femmes et enfants en situation de danger grave et imminent. Ce dispositif régional bénéficie du soutien de la Fondation des Femmes vient en soutien aux associations du réseau francilien dont les centres d’hébergements peuvent être pleins pendant cette période. Plus d'informations : coordination [at] solidaritefemmes-idf [dot] com

Bon à savoir ! l'Application App-Elles (gratuite) : un dispositif qui permet d’alerter des personnes de confiance prédéfinies, en cas de situation de danger (appli créée par l’association Resonantes).

Bon à savoir ! Pour les femmes ne maîtrisant par le français, des livrets sont disponibles en plusieurs langues rassemblant l'ensemble des contacts et coordonnées utiles (réalisés par Human for Women), ou des vidéos courtes (réalisées par WomenForWomen) : en anglais, arabe, espagnol, farsi, etc.

Informations

  • aurélie latourès

Chargée d'étude à l'Observatoire régional des violences faites aux femmes
aurelie [dot] latoures [at] hubertine [dot] fr
01 84 74 13 87

  • iman karzabi

Chargée de mission à l'Observatoire régional des violences faites aux femmes
iman [dot] karzabi [at] hubertine [dot] fr
01 84 74 13 85

Restons en contact

S’abonner à la newsletter