Vous êtes ici

IVG toujours menacé... L'édito !

En 2022, dans ce monde disloqué qui est le nôtre, le droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse - acquis de longue lutte - est menacé comme jamais auparavant. Comme toujours, ce sont des femmes qui l’ont « arraché » avec un courage et une ténacité exemplaires : je pense particulièrement à Ruth Bader Ginsburg, la Simone Veil des Etats-Unis. Nous savions que sa disparition en septembre 2020 fragiliserait cet acquis pour les femmes américaines depuis 1973… Ce cauchemar, digne d’une série d’anticipation, est sur le point de se concrétiser. En 2022, plusieurs Etats sont suspendus à la prochaine décision de la cour suprême pour interdire l’avortement, même en cas d’inceste ou de viol. Au Texas, qui a déjà mis en œuvre cette loi régressive, la délation et l’espionnage numérique sont même autorisés pour dénoncer toute personne pratiquant ou aidant à organiser un avortement. Cauchemar, vous disais-je ? En 2022, ne cessons jamais de clamer haut et fort l’importance de ce droit fondamental à disposer de son corps : ne pas en parler, c’est encourager les pires replis et surtout, mettre en danger des millions de femmes.

Marie-Pierre Badré,
Présidente du Centre Hubertine Auclert

 

  • Un édito à découvrir également dans la Cybertine #228...
  • Si vous n'êtes pas encore inscrit-e à la Cybertine : cliquez ici

Restons en contact

S’abonner à la newsletter