Vous êtes ici

La Culture de l’inceste

L’ouvrage collectif La Culture de l’inceste, paru en septembre 2022, qui rassemble les textes de différentes autrices et auteurs, sous la direction-coordination d’Iris Brey et de Juliet Drouar, aide à comprendre, décrypter et analyser les origines de l’inceste.

L’analyse pluridisciplinaire de cet ouvrage se donne pour principal objectif de démontrer l’existence d’une « culture de l’inceste », en s’inspirant de l’expression « culture du viol », pour démontrer son caractère systémique. L’ouvrage s’intéresse aux ressorts sociaux de l’inceste et vise à déconstruire les idées reçues qui véhiculent une représentation faussée de ces violences en tant qu’actes individuels, voire une exception pathologique. Les auteurs et autrices analysent l’inceste comme la conséquence de la domination patriarcale et un outil à son service, l’inscrivant ainsi dans le continuum de violences sexistes et sexuelles. Elles et ils rappellent qu’il ne s’agit pas d’une question de sexualité, mais une question de position de pouvoir à l’intérieur d’une société. L’inceste devient ainsi structurel dans une société basée sur la domination car ce cadre permet l’éducation à la soumission et à la domination, et ainsi la reproduction de l’inceste.

Le chapitre de la directrice de recherche au CNRS Dorothée Dussy apporte notamment un regard anthropologique critique de l’inceste, comme une pratique inscrite dans la norme sociale qui la rend possible et favorise sa reproduction. L’ouvrage interroge également les représentations (dans la culture populaire, dans la pornographie) pour décrypter l’imaginaire collectif qui permet d'asseoir une culture de l'inceste (voir les textes d’Iris Brey et d’Ovidie). Sokhna Fall, autrice du chapitre « Une mémoire soumise à la loi du silence », apporte un éclairage sur les psychotraumatismes qui peuvent empêcher les victimes de parler, mais aussi sur comment la société ne favorise pas cette parole. Tal Piterbraut-Merx interroge les droits de l’enfant et l’épineuse question de la protection de l’enfance dans le contexte de l’inceste.
L’ouvrage se termine par un texte de science-fiction écrit collectivement sous la conduite de Wendy Delorme sur ce à quoi ressemblerait une société qui ne connaîtrait pas l’inceste. 
 
Iris Brey est docteure en théorie du cinéma, spécialiste de la question du genre, réalisatrice et critique. Juliet Drouar est chercheur sur les questions de domination de genre et d’âge, artiste et thérapeute.
Wendy Delorme est docteure en sciences de l'information et de la communication, et écrivaine. Dorothée Dussy est anthropologue, directrice de recherche au CNRS. Sokhna Fall est anthropologue et thérapeute spécialisée dans la prise en charge des psychotraumatismes. Ovidie est autrice et réalisatrice, docteure en lettres et études filmiques, spécialisée dans les questions de corps, féminisme(s), sexualité(s), et intimité politique. Tal Piterbraut-Merx était spécialiste de théorie politique et de genre et menait un doctorat en philosophie à l'ENS Lyon. 


Pour aller plus loin : 

Les travaux produits par le Centre Hubertine Auclert et son Observatoire régional des violences faites aux femmes apportent des connaissances sur l’inceste et proposent des ressources pour les professionnel·les, pour sensibiliser ainsi qu’accompagner les victimes :


> Retrouvez les ressources de l'Observatoire régional des violences faites aux femmes <

 

Restons en contact

S’abonner à la newsletter