Vous êtes ici

La loi Veil sur l'IVG a 40 ans ! #Bougezpourl'ivg

Le collectif Féministes en mouvements, qui rassemble 44 associations féministes françaises oeuvrant ensemble pour défendre les droits des femmes, en France et dans le monde lance une campagne "Bougez pour l'IVG"

 

  • Pourquoi cet événement ?

Le 17 janvier 1975, après plusieurs années de mobilisations de femmes et d’hommes, était votée la loi Veil, qui, en dépénalisant l’avortement, autorisait enfin les femmes françaises à avorter dans des conditions sûres et légales. En 40 ans, ce droit s’est trouvé peu à peu renforcé en France (allongement du délai, remboursement par la sécurité sociale, suppression de la clause de détresse, etc.), garantissant ainsi le droit des femmes à disposer de leur corps. Pourtant, l’accès à ce droit en France est régulièrement entravé (fermetures de centres IVG ou manifestations anti-choix) et la généralisation de ce droit dans le monde est loin d’être acquise. Des tentatives de reculs récents en Europe montrent l’importance de continuer à sensibiliser sur le sujet.

 

  • Un grand événement aura lieu le 17 janvier 2015 :

- Pour célébrer les 40 ans de la loi Veil, et revenir sur le combat qui précéda le vote de cette avancée législative majeure pour les femmes françaises,

- Pour porter la revendication du droit à l’avortement en Europe et dans le monde. En Europe, alors que la vocation de l’UE est de tendre à une harmonisation supranationale des législations des différents états-membres sur certains sujets, nous déplorons que l’avortement n’en fasse pas partie. Ainsi, les Européennes sont profondément inégales en la matière, générant ce qu’on appelle un « tourisme » abortif. A l’échelle mondiale, l’avortement reste majoritairement interdit, et 47 000 femmes meurent chaque année des suites d’un avortement clandestin. La France peut devenir  le berceau des initiatives visant à faire progresser les droits des femmes dans le monde.

- Pour sensibiliser et mobiliser la population en France. Malgré les multiples progrès rencontrés depuis 40 ans, avorter s’apparente encore parfois à un parcours de la combattante – accessibilité limitée des centres IVG dans les zones rurales, fermeture de centres depuis 2004, allongement des délais de prise en charge.

- Pour réunir toutes celles et ceux qui se mobilisent pour le droit à l’IVG en France, en Europe et dans le monde.
 

 

 

Restons en contact

S’abonner à la newsletter