Vous êtes ici

Sakamo : laïcité, inclusion, égalité : catalogue de l'exposition - hors-série

Type 
Ouvrage/Périodique

Dans le prolongement de notre pratique associative de médiation sociale et d’accompagnement vers la citoyenneté il nous semble primordiale de réinterroger la laïcité voulue il y a plus d’un siècle, comme valeur éminente de notre pacte républicain, car, en respectant le pluralisme religieux, elle a facilité le vivre ensemble et a contribué à la recomposition de la communauté nationale au début du XX e s. Toutefois, après 150 ans d’immigration, le pluralisme culturel reste problématique dans la société française. La diversité culturelle, celle issue des décolonisations ou d’autres histoires, est subie plus qu’accueillie et suscite toujours la crainte d’un communautarisme du migrant, de l’Autre, surtout s’il est musulman. Mais notre société ne favorise-t- elle pas un certain communautarisme lorsqu’elle relègue dans les mêmes quartiers des personnes de même origine, de même confession, de même difficulté sociale ? Il y a une nécessité à repenser une politique d’intégration. La notion d’intégration a été employée unilatéralement vers les seuls « immigrés » et vers les personnes considérées comme migrantes ou descendantes de migrants. Ce faisant, pour ces dernières personnes, l’injonction d’intégration a interpelé des publics non concernés : jeunes descendant d’immigrés, nés en France, jeunes Français Domiens, etc. En fait, c’est très certainement une intervention auprès de la société dans son ensemble qui devrait être développé, de façon à viser la participation active de tous, migrants compris, à la société. Quand à nous, nous adhérons aux propos du sociologue Abdelmalek Sayad qui considère que l’intégration est un « processus inconscient, quasi invisible de socialisation, qui ne peut être uniquement le produit d’un volontarisme politique de la société ». A partir de là, l’enjeu principal réside dans notre capacité collective à faire évoluer la société française afin de permettre à toutes les personnes qui résident en France de vivre ensemble, de participer à une « société des égaux », d’être reconnues dans leur diversité. Il y a nécessité à se doter d’un « projet de société », qui ait une dimension inclusive pour l’ensemble de ceux qui sont amenés à y participer qu’elle que soient leur origine, leur religion, leur couleur de peau et leur histoire. Cela suppose d’agir en direction de tous et pas seulement dans les « quartiers ». Documenter l’histoire de la laïcité en France et dans quelques autres nations, entre dans cette vision. Les représentations héritées du passé colonial de la France mettent en cause le principe d’égalité, axe fondateur de notre « pacte républicain ». Le défaut d’ « égalité » mine les démarches d’optimisation du vivre ensemble et nourrit une méfiance ou un rejet d’une laïcité perçue comme machine de guerre. Il y a urgence à réaffirmer les vertus de la laïcité pour tout un chacun en menant un travail d’éducation pour faire admettre par tous que l’islam, le bouddhisme, l’hindouisme, sont devenus des composants de notre société, qu’ils soient visibles ou pas, en n’oubliant pas la liberté de ne pas croire ou de ne plus croire.

Publics ciblés 
Adolescent·es
Étudiant·es
Professionnel·les de l’éducation
Auteur·trices 
Collectif Fusion
Année de publication 
2015
Support 
papier
Cote 
FE 181
Disponibilité 
Au Centre Hubertine Auclert

Restons en contact

S’abonner à la newsletter